L’investissement immobilier à l’étranger, possible ?

Régulièrement, les médias présentent l’investissement immobilier à l’étranger comme une solution rentable pour les investisseurs français. Voyons les raisons de cet engouement et quelles sont les précautions à prendre pour investir en dehors de la France.

Investir dans l'immobilier à Berlin

Pourquoi investir dans l’immobilier à l’étranger ?

Investir dans l’immobilier à l’étranger doit être un vrai projet de vie.

De nombreuses personnes rêvent de pouvoir investir dans l’immobilier à l’étranger pour leur retraite ou pour tout autre projet de vie. En investissant dans la pierre, pour en faire de la location classique ou saisonnière, ces Français rentabilisent leurs fonds pour leur avenir. De plus, beaucoup utilisent cette stratégie comme pied-à-terre pour leurs vacances.
De même, certaines personnes d’origine étrangère, qui font leurs vies en France, cherchent à construire ou acheter une villa dans leurs pays d’origine.

Où investir dans l’immobilier à l’étranger ?

Les villes d’Europe qui ont la côte auprès des Français cherchant à investir à l’étranger sont :

  • Berlin (Allemagne) : une ville jeune et dynamique avec un marché immobilier à des prix entre 2 et 3 fois moins chers qu’à Paris
  • Bruxelles (Belgique) : la ville belge attire de nombreux français à la recherche de rendement intéressant
  • Budapest (Hongrie) : la capitale européenne proposant le plus fort taux de rentabilité
  • Londres (Angleterre) : la capitale londonienne demeure une ville très attractive par son dynamisme économique malgré des prix assez élevés
  • Genève (Suisse) : les prix élevés de l’agglomération helvétique représentent un marché locatif très dynamique
  • Lisbonne (Portugal) : la capitale portugaise se transforme en paradis ensoleillé pour les retraités, mais aussi pour les investisseurs français

Les précautions pour investir dans l’immobilier à l’étranger

Investir dans l’immobilier à l’étranger ne s’improvise pas.

Chaque pays possède des dispositifs légaux et fiscaux différents de la France. Partir investir à l’étranger nécessite de connaître le marché immobilier local et les usages de l’investissement dans le pays ciblé.

Imaginons que vous souhaitez investir dans l’immobilier en Suisse (pays voisin le plus proche de Lyon), je vous recommande chaudement de vous rapprocher des professionnels immobiliers locaux. D’ailleurs, il serait pertinent d’étudier les moyens de financement suisse.

Attention, n’imaginez pas échapper au fisc français en investissant dans l’immobilier à l’étranger. Chaque pays possède une convention bilatérale qui régit l’imposition des revenus fonciers. Généralement, la règle commune est la non-double imposition qui permet souvent de choisir la fiscalité la plus avantageuse pour l’investisseur français.

Et l’investissement immobilier en viager à l’étranger

Le viager n’existe pas seulement en France. Si notre pays est le premier à avoir défini le cadre légal du viager dans le Code Civil, ce dernier a été repris dans quelques pays permettant la vente immobilière en viager.

C’est le cas de la Belgique, par exemple, qui offre des opportunités intéressantes, notamment par le recours fréquent à l’usufruit plus qu’au droit d’usage et d’habitation. Cette spécificité autorise ainsi la limitation de la durée de versement de la rente viagère.

Un autre pays francophone, la Suisse, s’essaye modestement à la vente en viager depuis quelques années.

Toutefois, le nombre de transactions dans ces pays est encore plus faible que celui du marché français du viager.

3 Commentaires

  • Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant.

    Je suis expatrié en Indonésie et voulais juste ajouter qu’il y avait aussi de très bon investissements à faire en Asie et non pas se limiter à l’Europe quand on veut investir à l’étranger. Par exemple, de nombreux français investissent à Bali pour la location saisonnière, les prix sont toujours attractifs.

    Pour ma part, j’investis à Jakarta avec des rentabilités très intéressantes ~12% (imposition faible). J’ai aussi des amis qui s’intéressent à Cuba (depuis la levé de l’embargo) ou la Roumanie (car facs de médecine reconnues en France et sélection moins élevée).

    A l’inverse, nous sommes de nombreux expatriés à vouloir investir en France (SCPI, viager, assurance vie, LMNP, etc…).

    Nos 2 mondes se retrouvent.

    Laurent

    • Bonjour Laurent,

      Oui, tu as raison. On constate effectivement que beaucoup d’expatriés cherchent à placer leur argent gagné à l’étranger dans l’immobilier viager. Ils préparent ainsi leurs futurs retours en France en investissant intelligemment.

      A bientôt,
      Fabrice

      PS : Courage pour le démarrage de ton blog 😉

  • Intéressant ! Merci pour l’article

Laissez votre commentaire